Le récit d’Oriane : Beau comme un camion

Le Camion Bazar sous un soleil de plomb et un spectacle de Drag Wash ? Ça se passait le 19 août à Bobigny !

Quelques jours avant Beau Comme un Camion, notre copain C nous met au parfum : ce week-end, il y aura un open air gratuit dans un parc et ce sera trop cool. Il faut donc à tout prix qu’on y aille avec lui.

Tu commences à connaître notre entrain pour les évènements dansants et, comme celui-ci possède en plus la qualité appréciable d’être gratuit, nous n’hésitons pas longtemps. La date est fixée au dimanche, en début d’après-midi. Ça tombe bien car nous rentrons, le samedi soir, totalement lessivées d’un Parc Astérix intense. Pas la force de sortir, nous serons donc toutes fraîches pour nous déhancher le lendemain.

Le dimanche, c’est mieux en musique !

15 heures : je retrouve toute l’équipe à Bobigny-Picasso et nous suivons C qui connaît déjà le chemin comme sa poche. Direction Beau Comme un Camion ! Arrivés sur place, nous nous asseyons à côté d’une petite troupe qui n’a visiblement pas dormi depuis quelques jours. Et pour cause : la fête a déjà battu son plein la veille et j’apprendrai de source sûre qu’il y a régné un joyeux bordel. Assis dans l’herbe, bières à la main (on peut apporter à manger et à boire sur place) nous remuons déjà avec joie. C’est que les musiques entraînantes du Camion Bazar laissent difficilement indifférent. Et même si personne, ou presque, n’est encore debout, nous décidons avec Juliette de nous avancer vers la scène. Les quelques personnes qui dansent offrent un spectacle des plus étonnants : mec en slip/kimono, papy à moustache, enfants, tout le monde se mélange réuni par les rythmes endiablés du DJ.

Taper du pied en plein jour = Déshydratation assurée

Il commence à faire chaud, direction la fontaine pour y remplir la bouteille d’eau. Des gens promènent leurs chiens, des enfants pataugent dans une piscine de fortune, installée dans le coffre d’un pick-up, une mamie lance à son mari « Et ben, vas-y aux toilettes, parce qu’on va pas partir tout de suite ! ». Le bonheur. Juliette et moi nous retournons de concert tandis que quelques violents BPM émanent d’un genre de caravane minuscule. Un « videur » à l’entrée nous ouvre et nous voici dans le plus petit club du monde. Une autre personne s’y déhanche déjà et nous ne tardons pas à l’imiter. La chaleur, qui était déjà difficilement supportable à l’extérieur, devient carrément invivable une fois la porte refermée. Altruiste, Juliette fait de l’air au DJ, LaLucine, avec son éventail. Nous nous regardons, « le son est trooop cool », tant pis pour la chaleur. Juliette désigne mon cou qui dégouline et rigole. Nous finissons par sortir, toute l’eau que nous avons bue ayant déjà filé à travers nos pores.

Nous rejoignons les autres sur notre petit bout de colline pour assister à un autre spectacle fascinant, le Drag Wash. Une Twingo, pimpée pour l’occasion, trône au milieu de la piste de danse. Tout autour, des mecs arc-en-ciel la frottent avec énergie. Parmi eux un mec entièrement recouvert d’éponges multicolores et un autre en tutu. C’est un spectacle qu’il est difficile de décrire autrement qu’en l’illustrant avec cette vidéo :

 

La chaleur retombe, mais pas mon entrain

Le temps passe, une autre amie, M, nous rejoint. Elle aussi a des fourmis dans les jambes et une furieuse envie de danser. Triste nouvelle, Juliette doit accueillir une amie qui est enfermée dehors et elle doit donc rentrer pour lui ouvrir, non sans regrets. Un peu déçue, je décide malgré tout de rester avec M qui m’emmène vers un autre groupe. Direction la scène Hibou Hydropathes qui nous envoie du gros son. Nous dansons dans la poussière au milieu d’une foule survoltée. La nuit arrive, je n’ai pas vu le temps passer, il est temps de rentrer. C’est que je suis déjà là depuis plus de six heures. Mais c’était tellement chouette que je décide d’y retourner la semaine prochaine, pour le dernier open-air de la saison. Merci au Camion Bazar, à Alter Paname, Hydropathes et au Port de Loisir de l’Été du Canal pour ce merveilleux évènement !

>> La -longue- liste des artistes présents durant le week-end est à retrouver sur l’évènement Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *