Monte le son avec Pavel Petrov

Aujourd’hui, on fête dignement la fin du week-end avec une très chouette découverte : le set de Pavel Petrov au Sisyphos !

Ok, donc apparemment c’est impossible de traînasser tranquille sur Soundcloud sans tomber sur une pépite. Voilà déjà la deuxième fois (en vrai plus, mais tu verras ça dans d’autres articles) que je crushe sur un mix du Sisyphos. Qui plus est, mené par un DJ dont je n’arrive pas à écrire correctement le nom du premier coup.

Cette fois-ci, donc, je te parle d’un petit bijou de Pavel Petrov, enregistré en novembre dernier au Sisyphos, notre deuxième maison berlinoise. Nous n’y étions malheureusement pas. Malheureusement, car j’aurais adoré me déhancher en live sur Rotlicht d’Oliver Huntemann ou Revenge de Rosper.

Mais bon, avec les enceintes à fond dans le salon, c’est quand même possible de se projeter un peu. J’ai donc écouté ce set avec bonheur en shazamant environ l’intégralité des morceaux que j’entendais. Le bulgare alterne morceaux hypnotiques et beats énervés avec une sacrée dextérité et c’est exactement ce que j’attends d’un mix : qu’il me permette de secouer la tête et onduler des bras.

Je l’ai tellement écouté que, quand Tabu de Artbat est passé au Warehouse (une soirée nantaise où un Stephan Bodzin mou du genou nous a sacrément déçues)(mais où le DJ précédent et celui d’après nous ont bien régalées), je n’ai pas dit « c’est Tabu » mais « c’est dans le mix de Pavel Petrov ! ». Lobotomisée, j’étais.

Enfin bref, tout ça pour te dire que mieux vaut ne pas passer à côté de cette petite merveille de presque trois heures. Comme ça tu sauras quoi passer le week-end prochain pour motiver tes potes à faire la fête jusqu’au bout de la nuit.

Je te laisse donc en bonne compagnie avec le mix en question et, bien sûr les pages de Pavel que tu peux suivre dès maintenant : Soundcloud, Facebook et Beatport.

EDIT : YOUHOUUUU, Pavel passe en France le 28 avril à l’occasion de la saison 3 des Jardins Sonores ! C’est à Toulouse et l’évènement Facebook est par ici !

© Textes et illustrations : Oriane Safré-Proust

 


 

English version :

Ok, so, apparently, I can’t drag on Soundcloud without finding a nugget. It’s already the second time that I crush on a Sisyphos mix. Moreover by a DJ with a name I can’t write properly in one shot.

So, this time, I’m talking about a little gem by Pavel Petrov, recorded in November at the Sisyphos, our vacation house. Unfortunately, we weren’t there. Unfortunately, because I would have loved to shake my body listening to Rotlicht by Oliver Hunetmann or Revenge by Rosper.

But, with the volume blasting in my living room, I could try to imagine myself there. So I listened to the set, using Shazam for each song I heard. The Bulgarian alternates hypnotics vibes and loud beats with great skills and that’s exactly what I expect from a mix : something which can make me shake my head and wave my arms.

I listened to that mix so many times that, when Tabu by Artbat was played in Warehouse, I didn’t say « it’s Tabu » but « It’s from Pavel Petrov’s mix ! ». Brainwashed, I was.

Anyway, all that chitchat to say it’s better not pass by those -almost- three hours of happiness. So now you know what you will play by the next week end to warm your friends for a big party.

I leave you in good company with the much talked about mix. You can also follow Pavel here : Soundcloud, Facebook and Beatport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *