Juliette fait la fête… au Marvellous Island

Marvellous Island 2017 by Juliette Bassine

T’as ton anorak ? T’as tes bottes ? Tes fringues de la mort ? Allez viens, je t’emmène au Marvellous !

Pour une bonne surprise, c’en est une sacrée ! Evénement que je pensais rassembler, cagoles, minots pré pubères et musiques commerciales, s’est finalement avéré être l’un des meilleurs festivals de l’été. Allez, je vous raconte le Marvellous !

C’est décidé, on va au Marvellous

Jeudi, la tête dans le guidon, au travail, A. m’appelle « JULIETTE ! J’ai un pote qui a gagné 5 places pour le Marvellous ce week-end, il nous en file 3 ! ».

Hé merde, j’avais réussi à trouver une bonne excuse pour ne pas y aller, maintenant il n’y a plus d’excuse. Au final, nous nous sommes tous pris au jeu du concours et nous avons tous gagné… Il faut dire qu’un festival gratuit, ça ne se refuse pas !

Marvellous Island 2017 - © Juliette Bassine
Marvellous Island 2017 – © Juliette Bassine

Pass camping en poche, bottes au pied nous sommes prêtes avec Oriane à braver 48 heures de musique presque non-stop. Après réflexion et en vue du programme, on ne veut pas en rater une miette. Et puis c’est bien connu, quand c’est free, c’est cool !

A l’affiche Agoria, Alan Fitzpatrick, Joachim Pastor & N’TO, Maya Jane Cole, Oxia, Stephane Bodzin, Charlotte de Witte, Amélie Lens… j’en passe et des meilleurs.

Jour 1 : Sur la plage abandonnée…

Arrivées à 17 heures en grandes pompes, on se chauffe à coup de HK et de « Rave » de Sam Paganini dans le RER. Oui, le Marvellous, ça se mérite, c’est loin.

Nous voilà dedans. Direction la plage, oui, oui la plage, on se pose au coin chill, pieds dans le sable au bord de l’eau. Bercées par les BPM on entre dans le mood comme jamais. Nous prenons de la hauteur sur la colline pour avoir une vue sur le lac de Torcy et sur la scène vibrante et scintillante.

Marvellous Island 2017 - © Juliette Bassine
Marvellous Island 2017 – © Juliette Bassine

En un coup de téléphone, nos potes normands, T. et A. arrivent plus motivés que jamais, c’est parti pour deux jours ensemble à taper du pied.

Il se met à pleuvoir, mais on s’en fout, tout le monde s’en fout, rien n’arrête la foule en folie qui sourit. Oriane me dit « Juliette regarde comme c’est beau ce coucher de soleil derrière la scène, cette pluie et tous ces gens réunis ». « C’est beau », c’est probablement le mot que nous aurons le plus employé pendant ce week-end. En même temps, Marvellous = fabulous.

La pluie ne s’arrête pas, la colline devient de plus en plus compliquée à monter. Quelle bonne idée, ils ont mis un bar au sommet. C’est parti pour une chaîne humaine afin de se tirer mutuellement vers le haut. C’est un échec, on glisse, on tombe, plein de boue. On regarde plus loin, tout le monde se jette dans la boue. C’est un peu comme en hiver lorsqu’il neige, on retombe tous en enfance…

6 heures ont sonné, il est l’heure d’aller se coucher dans nos charmantes petites tentes.

La tente de T. au Marvellous

Jour 2 : De la musique, des potes et de la danse…

Le lendemain, le bruit des premiers concerts nous réveille à midi. Allez on se prépare en 2/2 et c’est reparti ! Maya Jane Coles nous rebooste en un rien de temps

Il est déjà 20 heures, merde ! On avait presque oublié le deuxième tour des présidentielles. Quelques personnes applaudissent la défaite de Marine, mais on retourne tous vite à notre besogne, savourer l’excellent set d’Alan Fitzpatrick.

Les jambes lourdes, je sors me poser un peu dans le super petit coin du chill canapéfauteuilsjungleplantes installé proche d’une scène. Là, un charmant jeune homme fait un feu de joie à ses pieds en criant « Brûle Marine, brûle ! ».

La fin se fait sentir, les BPM sont de plus en plus lents et quoi de mieux qu’un Stéphane Bodzin remonté pour clôturer ce merveilleux week-end ? Et là, le papa de la techno allemande nous passe le tout dernier de notre papa de la techno française, « Doctor c’est chouette ». C’était bien, c’était beau, c’était chouette !

Voilà l’heure de rentrer… Et merde ! J’avais presque oublié que je prenais le train 3 heures plus tard direction les vacances dans le Sud !

>> Retrouvez aussi les récits d’Oriane au Marvellous

Au final le Marvellous Island nous aura apporté :

  • 20 heures de sport (on est tranquille pour l’année)
  • 4 kg en moins
  • Des souvenirs mémorables
  • Une nouvelle playlist à très vite partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *