J’ai interviewé… ALL WE NEED IS ACID

Prépare ta fiole de ginseng, un bon café ou ton Guronsan, tu vas avoir besoin de toute ton énergie pour lire et écouter ce qui suit.

J’ai découvert All We Need Is Acid via la page de Tripallium Corp, en cliquant par hasard sur un set dont l’illustration me parlait. Il m’a pas fallu longtemps pour comprendre que j’allais pas ressortir intacte de cette expérience. Le mix (ci-dessous) (lance-le en même temps que tu lis ces lignes) (conseil d’amie) commence « tranquille » mais la fin m’a complètement retourné la cervelle. Je l’écoute souvent, quelquefois juste par bribes, juste pour me donner un coup de fouet et retiens le nom dans un coin de ma tête.

Quelques semaines plus tard, après le concert de Molécule, Juliette et moi retrouvons un pote à la sortie, C. On lui parle un peu de notre site et il nous balance assez vite la référence d’All We Need Is Acid. Il s’avère en fait que ce sont des copains à lui et qu’ils organisent une soirée bientôt. Je n’y irai malheureusement pas, mauvais timing. Mais ça ne m’empêche pas de commencer à régulièrement écouter ce qu’ils postent. Énorme coup de coeur pour le mix de Stefan ZMK soit dit en passant, si t’as l’estomac bien accroché tu devrais apprécier le voyage.

Pour la petite histoire, All We Need Is Acid est né d’un délire. Des stickers éponymes, imprimés en milliers d’exemplaires et collés un peu partout. Et ce qui était au début un simple hommage a entraîné un groupe Facebook, utile pour partager ses découvertes en la matière. Un groupe qui a pris de l’ampleur, notamment grâce au regain d’intérêt des teufeurs français pour cette musique. Le crew (12 personnes pour le moment) organise et participe de plus en plus régulièrement à des soirées. C’était l’occasion idéale pour moi de poser des questions à Ed et Indira, deux têtes pensantes du groupe.

L’interview :

Oriane : Pouvez vous vous présenter et m’expliquer vos rôles respectifs au sein d’AWNIA ? 

Indira : Indira, aka Mamacid ou Queen admin, étudiante en scénographie à Bruxelles, passionnée de musique électronique et plus particulièrement d’acid. J’ai pour rôle de m’occuper de l’ensemble du groupe, de gérer les posts ou encore de m’occuper des partenariats avec des soirées acid. Je participe à l’organisation de nos propres soirées (dès qu’on a l’occasion). Je cherche aussi de nouvelles idées pour améliorer notre groupe.

Ed : Ed aka Papacid, je cumule plusieurs jobs. L’un d’entre eux est gérant d’une petite boîte de prise de vue par drone (aeroshot.fr).  D’ailleurs si vous avez besoin de prises de vue aériennes, n’hésitez pas ! Mes passions tournent beaucoup autour du son en ce moment, je compose, j’écoute et je mixe tout ce qui a un BPM plus élevé qu’une rafale d’AK47. J’ai pas vraiment de rôle prédéfini chez AWNIA. J’essaie de faire vivre la page en postant un maximum, en mixant quand il y a besoin et en essayant de filtrer un peu les posts (si tu vends des Iphones neufs à 15€ c’est top, mais c’est pas la peine de partager l’info chez nous).

Oriane : Quel temps et quelle énergie consacrez-vous à AWNIA ?

Indira et Ed : On consacre le temps qu’on peut au groupe, le fait d’être répartis un peu partout fait qu’on ne peut pas se réunir facilement. Du coup tout se passe sur les réseaux, à distance. Nous avons lancé pas mal de choses, qui fonctionnent bien et nous allons continuer sur cette voie pour faire tenir le groupe et l’améliorer, innover.

Oriane : Prévoyez-vous de faire grandir AWNIA ou est-ce que vous préférez que ça reste un truc de « potes » et « potes de potes » ?

Indira : Alors carrément, on aimerait agrandir l’équipe, mais avec des personnes plus particulièrement intéressées par l’univers de l’acid et le digging. Des personnes qui aimeraient  gérer et innover au sein du groupe. Mais il s’agirait seulement de quelques personnes en plus.

Ed : On a aussi pensé à essayer de poster en anglais de sorte à élargir un peu la portée du groupe qui reste surtout francophone pour le moment. Mais c’est assez compliqué d’obliger les membres à parler anglais donc pour l’instant on laisse la page grandir à son rythme en espérant que des allemands, espagnols, nééerlandais.. nous rejoignent. Plus on est internationaux, plus variée est la musique postée et plus grandes sont les chances de trouver de belles pépites sur la page !

Oriane : Avez-vous des bons plans pour écouter de l’acid de qualité en France ?

Indira : Of course ! Depuis deux ans, il a une déferlante d’acid. L’acid est partout, dans beaucoup de soirées acid/techno ou acid/indus, mais également dans la house avec la lo-fi. Depuis, des collectifs se sont créés ou ont évolué très rapidement. Il commence à y avoir plusieurs soirées (voire même des festivals) qui sont intégralement, ou presque, consacrées à l’acid. En termes de bons plans, il y a le collectif Acid Avengers. Ils ont presque, selon moi, le monopole de la scène musicale acid. Puis d’autres collectifs techno comme Possession, Jeudi Techno, Contrast… programment beaucoup d’artistes acid techno voire acidcore.

Ed : Chez nous évidemment ! Sinon je pense à d’autres collectifs adeptes de l’acid, tels que Fée Croquée qui a fait passer des artistes comme Mayeul, JKS ou bien encore Exil. Je pense aussi à un plus petit collectif, moins connu, qui s’appelle KIK. Ils ont organisé une soirée juste incroyable l’année dernière, en ramenant Chris Liberator et Sterling Moss. Ils ont littéralement retourné la salle de la Légion d’Honneur à Saint-Denis. Une de mes teufs préférées. Il faut aussi écouter les webradios. Certaines passent de l’acid de temps en temps. On a mixé il y a pas longtemps chez Deep Kulture, et on prévoit de repasser bientôt chez eux donc laissez la radio tourner !

Oriane : D’ailleurs, est-ce que vous prévoyiez d’organiser une petite teuf bientôt ?

Indira et Ed : Soooooooon. Jusqu’alors on a eu pas mal de partenariats et on a envoyé nos DJs chez les autres mais on aimerait passer à la vitesse supérieure en organisant notre propre teuf, grandeur nature. On est justement en train de faire le point sur les fonds qu’on pourrait lever afin de faire venir quelques pointures de l’acid. Plus d’infos bientôt !

Oriane : Votre ou vos track/s acid préféré/s ?

Indi :

– En acid techno ambiant, le meilleur album au monde pour moi est Musik de Plastikman.

– Le track de Speedy J, Treatments, est aussi incroyable, avec le mélange de la TB-303 et la TR-808.

– En acid breaks, il y a un artiste, Textasy, qui se tue à faire des morceaux extrêmement bien produits. Je les aime tous mais s’il fallait choisir, ce serait peut-être Check Yo Shit.

Ed :

– Puisqu’on parlait de Chris Liberator & Sterling Moss, je proposerais Acid Wah Wah Wah, une track composée par ces deux génies pour l’incroyable label Stay Up Forever. Vous ne resterez pas assis.

– Pour faire l’amour en douceur, Depleted Serotonin de Tin Man.

– Puis pour accélérer le rythme, Sanitarium II de Pzylo. Pensez à enfiler votre casque avant de cliquer sur play.

Oriane : Des choses à ajouter pour le lecteur qui vous découvre ?

Ed et Indira : Venez partager vos tracks acid sur notre groupe et suivez la suite de nos aventures ! 🙂

On a aussi une chaîne Youtube (file tout de suite dessus, conseil d’amie bis, N.D.L.R.) sur laquelle on essaie de regrouper toutes les tracks postées sur le groupe Facebook. On a créé des playlists par tranche horaire, en fonction du rythme et de l’ambiance des sons, allez y faire un tour ! Vous ne trouverez pas de meilleurs bases de données pour commencer.

Et criez Aciiiiiiiiid !

>> Retrouve AWNIA sur leur page Facebook, leur groupe Facebook et sur Youtube ! Et reste connecté à Tech-on, on ne manquera pas de t’informer de la prochaine teuf du crew ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *