GROS GROS COUP DE CŒUR : Marianne Danse, le documentaire sur eux, sur vous, sur nous !

Marianne Danse - © Tapage Nocturne

Ils avaient pour ambition de filmer leur travail au niveau local, finalement, c’est l’esprit festif de tout l’hexagone qui sera sous le feu des projecteurs avec le documentaire made in Tapage Nocturne, Marianne Danse !

Tu danses frénétiquement tous les week-ends ? Le seul sens que tu trouves à ta semaine c’est de savoir où tu vas aller danser ce week-end ? Quel artiste ? Quelle warehouse ? Quel club ? Mais est-ce que tu sais que tu fais partie d’un groupe de centaines de milliers d’amateurs de boum boum dont la demande est croissante ? Et pour parler de toi, d’eux, de nous, Tapage Nocturne, promoteur des musiques électroniques lyonnais (avec 200 événement et 350 guests à son actif, rien que ça), a décidé de réunir tout ce joyeux monde de la fête et de cette musique dans un documentaire au joli nom de Marianne Danse

La fête selon Tapage Nocturne

Si tu n’as jamais entendu ce nom, sache que Tapage Nocturne, c’est un collectif d’oiseaux de nuit lyonnais qui sévit dans la capitale des Gaules depuis 2013. Au compteur, l’association comptabilise plus de 20 000 fans sur Facebook, près de 200 événements à son actif et pas moins de 350 artistes internationaux accueillis. C’est un des acteurs les plus influents dans le monde des musiques électroniques en France de ces dernières années. Forts de leur succès, ils se sont même exportés à Madrid et organisent des soirées sur Paris, comme le partenariat avec RAW, promesse de nuits inoubliables.

Tapage Nocturne - © Tapage Nocturne
Tapage Nocturne – © Tapage Nocturne

Après tant d’heures à organiser des soirées, à travailler avec les artistes et à faire kiffer leur public, ils décident en 2017 d’interviewer les artistes qu’ils accueillent afin de connaître leur point de vue sur l’association, mais aussi sur la scène lyonnaise. Un an plus tard, en septembre dernier, ils partagent la vidéo pour lancer leur 6ème édition et le constat est sans appel : les gens en demandent plus. Ainsi naquit l’idée de voir plus loin que le bout du Musée des Confluences et de parler de toute une scène française qui rayonne bien au delà de l’hexagone, 30 ans après la French Touch, avec un documentaire d’un tout nouveau genre : Marianne Danse.

Je danse, tu danses, Marianne Danse

Si chacun profite des joies de la fête à Lyon, à Paris, à Marseille, à Lille… c’est parce qu’il y a de nombreuses personnes qui se donnent chaque jour corps et âme pour porter à bien des projets, souvent déjantés, qui nous permettent à tous d’en prendre plein les yeux chaque week-end. En Marianne Danse on voit l’occasion de découvrir l’ensemble des acteurs de l’écosystème des musiques électroniques, car derrière les beaux événements et les têtes d’affiche se cachent le bed producer à la Sacem, le programmateur, et même toi, le danseur ou la danseuse. Marianne Danse, c’est le reflet des centaines de milliers de personnes qui participent, à leur manière, à faire vivre ce monde qu’on aime tant.

Marianne Danse - © Tapage Nocturne
Marianne Danse – © Tapage Nocturne

Car oui, 30 ans après la French Touch, les musiques électroniques connaissent une période de plein essor (et on ne va pas s’en plaindre). La demande est croissante, l’offre aussi. En moins de 4 ans, l’offre événementielle a été multipliée par 4. C’est historique, il se passe quelque chose. « Nous souhaitons filmer l’histoire d’une génération, d’un mouvement. De notre mouvement« . Voilà l’idée de Tapage Nocturne à travers ce grand projet. Et pour le représenter, tu pourras retrouver derrière la caméra des artistes parmi les plus influents comme Laurent Garnier, Manu le Malin, des orgas comme Arty Farty (Nuits Sonores) ou Brice Coudert, le programmateur de Concrète, mais aussi des représentants de La Machine, Le Camion Bazar, Possession, la Chinerie… une belle brochette donc !

Un documentaire, oui. Mais indépendant et auto-financé !

La production déjà bien entamée, tout a pour le moment été financé exclusivement par la trésorerie de Tapage Nocturne. Mais comme le collectif voit les choses en grand, ils demandent à chacun d’entre vous, chacun d’entre nous, de participer à notre niveau, à notre manière…. C’est pourquoi une campagne de crowdfunding est lancée dès aujourd’hui et s’étalera un mois durant pour se clôturer le 18 avril.

L’objectif ultime ? Récolter 90 000 euros pour laisser à la production une liberté totale dans les choix de réalisation et les outils techniques.

>> Alors si tu veux soutenir le projet, tu peux donner ce que tu veux sur leur Kiss Kiss Bank Bank ici.

>> Mettre ton pouce en l’air pour le projet sur leur page Facebook 

>> Et suivre les news sur leur compte Instagram 

Une chose est certaine, on est à fond derrière ce beau projet et on a hâte de se retrouver dans les salles obscures (ou derrière notre ordi) pour voir le résultat !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *