Dour Festival, on arrive !

Dour Festival

Ça fait trois ans qu’on veut y aller, trois années qu’on galère à se caler toutes les deux pour se libérer. Cette année c’est décidé, on va se faire le Dour Festival !

Entre Oriane, qui vient plutôt du monde du rap, et moi qui ai grandi en écoutant du rock, finalement, Dour c’est le mélange parfait de nos deux univers, où l’on se retrouvera la plupart du temps devant les scènes dédiés à la techno, à la croisée de nos deux mondes.

Dour rassemble

Pour certains cette année, Dour ce sera le pèlerinage, le passage obligé de ce début d’été. Pour d’autres, ce sera juste une grande première, une expérience à tester avant d’avoir passé la barre des 30 ans et de ne plus avoir le courage d’y aller et d’enchaîner 5 jours sur un matelas gonflable. Pour nous, ce sera l’occasion de se retrouver, entre amis et en famille. Parce qu’avec sa programmation de plus de 220 artistes, Dour rassemble.

Dour Festival - © Olivier Bourgi
Dour Festival – © Olivier Bourgi

Réussir à festoyer avec ses meilleurs amis éparpillés aux quatre coins de la France, engrener un ami en mal de fête, voir sa petite cousine faire son premier camping de festival (et non des moindres), passer non plus deux jours, mais une semaine de fête avec son mec, rencontrer ses amis, retrouver des personnes malheureusement perdues de vue et surtout sautiller et se déchaîner devant de gros boum-boum et des kick bien placés avec son increvable binôme (reconnais là la grande Oriane Safré Proust)… C’est pour toutes ces raisons que je suis en joie de me diriger bientôt vers la frontière belge, où à nous seuls nous allons constituer un très joli campement !

Cette progra en béton

Quand les premiers noms sont tombés, il ne nous a pas fallu trop longtemps pour réserver nos billets : Mr Oizo, Agar Agar, Bicep, Bjarki, Bonobo, David August, Flavien Berger, I Hate Models, KOMPROMAT, Mall Grab, Mano Le Tough, Paula Temple, SCH et Salut c’est cool… Du calme au moins calme, du chill à l’énervé, il y en aura pour toute heure de la journée et c’est parfait !

Mercredi

Un matin, Oriane s’empresse de m’appeler pour me dire « Juliette ! Les gars de Salut c’est cool ont une scène le mercredi !« . En même temps, il faut dire que le quatuor de Parisiens nous a laissé un souvenir bien ancré après leur passage à Panoramas, où ils se sont lâchés sur scène, sans grande surprise, et où ils nous ont donné un show des plus déjantés mais de malade. Donc pour le mercredi, vous saurez où nous trouver !

Jeudi

Pour le reste de la timetable, sache qu’il y a tellement de monde, que tout ne tient pas sur une feuille A4, et qu’il faudra une page internet dédié pour consulter chacune des journées. Le jeudi, pour notre part, on voguera entre plusieurs scènes, mais tu pourras nous retrouver sur la scène polyvalente pour voir Bjarki et surtout terminer cette belle journée en beauté avec l’incroyable DJ Parisienne, je parle bien sûr d’AZF.

Dour Festival - © Dour Festival 2018
Dour Festival – © Dour Festival 2018

Vendredi & Samedi

Le vendredi, je ne saurais plus donner de la tête entre la scène de la Petite Maison dans la Prairie et Red Bull Elektropedia Balzaal. Il faudra faire un choix entre Flavien Berger, David August et Apparat sur la première et I Hate Model et Paula Temple sur la seconde. Samedi, la programmation de la Petite Maison dans la Prairie est alléchante avec Demuja, Bicep et Mall Grab, pourtant je serais plus que tentée de lâcher ce dernier pour aller voir Under Black Helmet dans la salle polyvalente.

Dimanche

On n’en attendait pas moins pour un dimanche, la clôture se fera en douceur entre Voyou, Vendredi sur Mer, Agar Agar, Kompromat (encore), Kolsch et (beaucoup moins calme) Casual Gaberz et Mr Oizo.

Vivement la mi juillet !

Bref, j’espère que la dizaine de jours restants passera vite, car nous sommes déjà dans les préparatifs (l’art du camping) et on plus que hâte. Aussi, aujourd’hui je vous fais des plans sur la comète, mais nous allons aussi à Dour pour découvrir de nouveaux artistes, contrairement à ceux pré-cités que nous avons tous déjà vus au moins une fois. Alors attendez-vous à un report en béton, écrit cette fois à deux mains, et j’espère joliment illustré par Oriane.

Alors bisous et on se voit à Dour hein !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *