Coup de cœur : The Four Sides of Orithyia

Changeons un peu d’ambiance, écoutons un peu d’ambient… Il y a 10 jours sortait le tout dernier EP de l’année sur Lowless : The Four Sides of Orithyia. Allez on se pose, on écoute et on savoure !

Le label spécialiste de la deep techno, des sonorités hypnotiques et de l’ambient, Lowless te propose un super EP pour cette fin d’année. Loin des BPM très accélérés, on a décidé de t’envoyer tout plein de délicatesse cette semaine avec The Four Sides of Orithyia !

Un EP entre copains

Tu te souviens de notre rencontre avec Sophian, fondateur du label Lowless, créateur de la chaîne Hadal Resonance et producteur sous le nom de Kobarey ? Il vient de sortir le dernier EP de l’année sur Lowless et c’est doux, tout doux.

Je me souviens que quand j’ai rencontré Sophian, il me disait qu’il était super content de ce dernier EP de l’année. Car en plus d’avoir fait travailler des DJs qu’il apprécie, il a fait travailler des amis, qui lui ont rendu des productions dont il est plus que satisfait. Et c’est pas faux, le résultat fait voyager, les sonorités font frissonner !

Voyage dans l’océan

Fidèle à lui même, Kobarey et ses amis nous transportent dans les profondeurs océaniques avec leur nouvel EP. On commence tout en douceur avec Orithyia, track de Kobarey en personne, qu’il a sorti un peu plus tôt cette année sur Lowless toujours. L’ambient dans toute sa splandeur. Le rythme s’accélère alors un petit peu à l’écoute du second morceau, le remix d’Asfa, co-fondateur du label Ōtium et producteur parisien. Fermez les yeux, vous voilà au milieu d’un océan clair, joliment traversé par les rayons du soleil. La musique transporte tout doucement, la musique évade.

Le troisième morceau, le remix de Charles LCC, apporte des sonorités plus claires et beaucoup de chaleur. C’est à l’écoute du quatrième track que le rythme prend une tournure complètement différente. Ici, Sæbius apporte une touche beaucoup plus accélérée et terre à terre que les morceaux précédents. Il introduit en beauté le dernier remix de l’EP, celui de Daniel[i]. Splendide, il monte en puissance pendant plus de 6 minutes. Te voilà sorti de l’océan. Le rythme effréné te réveille. Et voilà, fini de rêvassé, l’EP est terminé !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *