Coup de cœur : 6thFloor – ACID FIST : Soirée de Clôture @ Connexion, 03/03

Acid Fist - © Capture d'écran de SoundCloud

De retour de vacances, c’est la grande rentrée du coup de cœur de la semaine. Et cette fois n’est pas coutume, le lundi on a besoin de quelque chose pour se motiver et commencer la semaine du bon pied ! Alors quoi de mieux que le DJ set de 6thFloor intitulé (très justement) ACID FIST ?

Pour de vrai, ça fait déjà quelque temps qu’on écoute ce podcast. Mais après l’avoir bien saigné, on a décidé de vous en parler.

Un début frénétique et nostalgique

Je ne sais pas pourquoi, dès l’intro on a tout de suite été accrochées. Avec un savant mix de deux tracks bien trouvées, on se sent à mi-chemin entre frénésie de ce qu’on écoute en ce moment et nostalgie d’une époque révolue. La première, Acid Bass d’Audioflow rappelle ce qu’on trouve dans les warehouses que l’on écume en ce moment et la seconde, Mars de Julian Jeweil, qui apporte de la nostalgie et ressemblant étrangement ce qu’on écoutait il y a 4 ans (genre Rave de Sam Paganini qui tournait en boucle jusqu’à 17 heures dans un certain after à Roubaix post Name Festival).

Abandonne ton corps à la danse

A 18 minutes, on lâche totalement prise et on abandonne son corps à la danse. Attends toi à une petite montée qui fait galoper avec Queen de DJ Tonio remixé par ANNA. Puis ça enchaîne sur des gros kicks pendant quelques minutes, jusqu’à la consécration (ou plutôt deux consécrations successives), la première autour de la 31ème minute avec Embody de Thomas Schumacher, puis à très précisément  36″40 (et jusqu’à 42 minutes) avec The Acid de A*S*Y*S. Grosse pointe d’acid comme on les aime !

Comme 1h15 de montagnes russes

La tension redescend à 45 minutes avant de repartir de plus belle deux minutes après avec le kick de Lowkey & Kardinal et leur morceau intitulé Suspicious Mind. 10 minutes plus tard, à la 57ème minute, j’ai l’impression de me retrouver dans la cave du Trésor avec d’énormes basses qui résonnent dans mes oreilles au doux son de No Go Areas de Lowkey & Kardinal. Finalement, avec ce podcast on se retrouve dans de véritables montagnes russes : il te fait monter et descendre en un rien de temps. C’est reparti pour un tour à 1h06 où j’ai presque envie de crier « Allez là » en plein open space avec Burning Down de Balthazar & JackRock. Puis, le closing que personne n’attendait ! A 1 heure et 10 minutes, voilà qu’on entend les vocales de Tell me why de Supermode, histoire de finir le tout dans la joie et la bonne humeur. Bref, j’ai kiffé pendant 1h15 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *